Je suis un corps conscient Antiquitées

L'œuf primordial


L'intuition d'où je pars (toujours) est que l'être qui brise sa coquille pour naître au-dehors, est capable de reconstituer autour de lui une nouvelle protection qui conserve les caractères topologiques de la première, mais transportés dans un plan supérieur, symbolique ou métaphysique. Sans l'existence de cette enveloppe structurelle, le sujet est incapable de s'insérer dans le monde tout en s'en préservant. C'est l'enveloppe du moi (le moi-peau comme dit le psychanalyste Didier Anzieu).

Ce que crée l'enveloppe est un intérieur, un espace vide (concept du théâtre de Peter Brook), créateur de formes virtuelles. C'est à partir de cet espace que sont créées les formes du rêve. Il est essentiel à la conscience. Il s'agirait d'apprendre à gérer cet espace, d'abord en le reconnaissant et en l'affirmant comme sien, inaliénable, contre toutes les tentatives de colonisation venus des idéologies ou des techno-sciences.

Je citerai également comme allié dans ce programme le célèbre artificier Jodorowsky, emblème de la génération utopiste des années 70. C'est un grand explorateur de l'espace intérieur. Il a su découvrir la porte invisible qui relie le centre cosmique au centre subjectif.

Le moi aliéné est identifié à un personnage : il demeure collé à la réalité pragmatique, il est incapable de s'en détacher, de s'en abstraire. Le véritable moi en effet est au-delà de toute image, de toute forme : il est essentiellement libre. Il est celui qui demeure dans l'espace vide. Ses possibilités virtuelles sont infinies.

C'est par le jeu, le rêve, la poésie que l'on cultive l'espace intérieur. Et aujourd'hui, en ce monde envahi par la technologie et la pragmatisme, il est devenu urgent d'entrer en résistance pour affirmer la liberté essentielle de l'être. La lutte ne fait que commencer.

*  *  *

Par delà la division


L'être est divisé : être et conscience, temps et lieu, ombre et lumière, esprit et matière, sexe et corps mortel, parole et nombre. Mais en s
on centre est réalisé l'unité parfaite qui transcende la division tout en la conservant. Le feu qui autorise l'opération alchimique de cette alliance métaphysique universelle n'est autre que celui de l'amour.

Qu'est-ce que le Saint Esprit ? Le Saint Esprit est l'esprit de l'alliance : ce qui est réalisé en tant que lien symbolique entre les personnes du Fils et du Père (je reprend ici le dogme de la trinité chrétienne). Ces personnes n'existent que par et dans l'alliance qui les constitue et leur donne place (relative). Sans l'alliance, les personnes demeurent aliénées à de fausses identités. Père sans fils, fils sans père.