Il est possible de penser Antiquitées

Le Maître et Marguerite


Depuis toujours, j'ai cherché à m'échapper de ce monde, conçu comme un lieu d'aliénation, voire un enfer. J'étais d'abord bien éloigné de toute considération mystique, mais j'ai enfin découvert que ma position subjective était proche de celle professée par les gnostiques.

Je ne me suis 
pourtant jamais satisfait d'une interprétation religieuse du monde et de la relation sujet/monde : j'ai cherché à le comprendre avec l'instrument, le compas, le gnomon de la raison. Ce pourquoi je me suis (entre autres) intéressé à la psychanalyse.

La conclusion à laquelle je suis arrivé est qu'il y a dans le sujet deux instances contradictoires, que j'appellerai Le Maître et Marguerite (lisez Boulgakov !). C'est là à mon avis la structure de base, du sujet comme du monde. Une structure dialectique, comme dirait ce cher Hegel.

***
Pour échapper à l'aliénation subjective, au sentiment d'être prisonnier du monde, je suis allé à des extrémités. Par le moyen de la méditation bouddhiste transcendantale ou par l'action politique. Mais je me suis repris, car je ne voulais pas sombrer dans le nihilisme (celui d'un Sartre par exemple). Pour ce je me suis appuyé sur le concept d'Alliance, que j'ai trouvé et qui signifie que le sujet doit faire allégeance au monde. Mais cela ne signifie pas la fin de mes tribulations.

En effet, sur quel principe, sur quelle autorité, fonder cette alliance ? Là est le problème, celui de l'affrontement idéologique. Chacun voudrait faire de son principe, religieux ou politique, Le principe absolu. Chacun voudrait faire de son autorité, de son école, de son église, L'autorité absolue. Mais il se trouve que je suis par caractère plus démocrate et libéral qu'autoritaire. J'ai refusé d'entrer dans une école pour m'y enfermer entre les murs de ses concepts figés pour l'éternité (ce que Platon nommait Idées je crois).

Pour moi en effet, rien ne peut être fixé idéologiquement, parce-que le monde, le sujet et leur relation ne cessent d'évoluer. L'expérience de la vie prime tout concept. C'est en somme une position rationaliste, modérée et réaliste, en accord avec le discours scientifique et la modernité en général.

C'est pourquoi l'Alliance dont je veux être le fondateur, ne peut être qu'une alliance relative. Je la nomme donc ainsi :

Alliance Relative

Fin
Toulouse
28/02/2007